Jeu de Loto

Le jeu de loto est né au XVIIe siècle à Gênes, où l’on pariait sur le tirage au sort des sénateurs de la République qui avait lieu deux fois par an. Il s’émancipa progressivement du contexte politique pour devenir un jeu dans lequel 5 numéros étaient tirés au sort parmi un total de 90. Au XVIIIe siècle, la loterie génoise ou « loto » se répandit dans toute l’Europe et était organisée par de nombreux États dans l’espoir d’alimenter leur trésor public. Le loto de salon ou loto familial, qui se joue dans la sphère privée, en est un dérivé.

La collection de la Loterie Nationale renferme plusieurs lotos familiaux, dont un provenant de France à la fin du XVIIIe siècle. Le coffret d’origine en bois contient 17 cartons numérotés, 90 billes de tirage en bois et autant de jetons en papier contrecollé sur plaques de verre. Le but du jeu était d’arriver, le premier, à compléter son carton avec les numéros tirés aléatoirement.

Ce jeu, de même qu’un autre luxueux jeu de loto de la collection, pourra être admiré à l’exposition « La curiosité au XVIIIe siècle » au château de Seneffe à partir du 14 mai prochain (jusqu’au 13 mai 2018). L’exposition proposera un regard surprenant et dynamique sur la société du siècle des Lumières.

Bibliographie : Thierry Depaulis, « Jouer au salon » : loteries et lotos, dans : L’art du jeu, Annemie Buffels (direction générale), 75 ans de Loterie Nationale, 2009, pp. 82-86 ; Manfred Zollinger, Les loteries en Europe, dans : L’art du jeu, Annemie Buffels (direction générale), 75 ans de Loterie Nationale, 2009, pp. 24-31

Domaine du Château de Seneffe